Retour à Gili Air, petite île paradisiaque

5-13 août

Nous passons la matinée à Gili air avec Claire et Stéphane, ils voulaient voir l’île avant d’aller sur Bali. Ils sont sous le charme et je les comprends, cette petite île est un vrai paradis : aucun bruit de moteur, une mer bleue turquoise et une atmosphère extrêmement relax. Je suis très contente d’y passer les 8 prochains jours.

20150909_135748La vue quand j’écris ce blog…

Ivan nous rejoint le lendemain de notre arrivée. Nous sommes très content de le revoir ! Il a pris un bungalow au centre de plongé collé à notre hôtel et nous passons notre temps ensemble.

Les jours, eux, passent malheureusement rapidement entre cours du Cned pour Max tous les matin (avec des haut et des bas… étonnement l’évaluation de français est un jour haut !), 2 plongées magnifiques avec Ivan qui lui plonge tous les jours, du flying yoga pour moi (!!!) les apéros-coucher du soleil et bien sur les dîners et parties endiablées de Uno.

DSC05002 DSC05029

20150908_095820 20150906_095414 20150906_094612 20150906_094434 20150906_083453DSC05016   20150907_122342      IMG_284320150909_201236_LLS

Seule montée d’adrénaline (négative) la découverte, un soir, dans notre bungalow d’une très grosse souris… Il est trop tard pour demander de l’aide et nous passons la nuit à l’entendre se balader dans la chambre (grande pensée pour ma très chère Cristina qui déteste les souris !).

Le lendemain je préviens les propriétaires qui même s’ils sont très étonnés (l’hôtel est par ailleurs juste parfait !) me promettent de s’en occuper. Sauf que le lendemain matin (oui, l’histoire se déroule sur plusieurs jours), en cherchant mon élastique (!!!), je soulève mes oreillers et je découvre par terre mais juste à la tête de mon lit 2 souris en train d’agoniser… Argggggghhhhhh pas la meilleure façon de commencer la journée, je pars directement prévenir la propriétaire qui revient un moment plus tard me dire que ce n’est pas 2 mais 3 souris qui sont mortes sous mon lit !

Ivan reste 5 jours avec nous et c’est, malheureusement, déjà le moment de lui dire au revoir. Nous l’accompagnons jusqu’au débarcadère. Nous sommes très tristes de le voir partir. Nous avons passé de très joyeux moments ensemble.

DSC05042

Je profite d’être au « port » pour prendre de l’argent et pour acheter nos billets de bateau, nous repartons dans 2 jours pour Bali et surtout l’Australie.

Sauf que quelques heures plus tard, je me rends compte que j’ai laissé ma carte visa dans le distributeur !!! Non !!!! J’y retourne à vélo mais elle n’est plus là. J’essaie d’appeler la banque, sans succès. Nous sommes vendredi après-midi et tout est fermé.

Je dois faire le deuil de cette carte car les banques ne rouvrent que lundi matin et nous serons déjà en route pour l’Australie.

Je passe le reste de l’après-midi à faire opposition à la carte, appeler la banque pour en commander une nouvelle qui sera envoyée chez moi à Bruxelles, récupérée par mon amie Magali qui s’occupe de mon courrier et ensuite renvoyée par ses soins en courrier express (et très couteux !) à une adresse encore inconnue en Australie. Autant dire que je ne sais pas quand je vais l’avoir (ni la voir)!

Heureusement j’ai prévu le coup et j’ai encore 3 autres cartes de crédit. Après tout ce dur labeur et pour me remonter le moral nous dinons avec Maxou de crêpes au Nutella !

Dernier jour à Gili… Après une matinée studieuse nous décidons d’aller faire du snorkling. Sauf que la marée est en train de remonter mais encore suffisamment basse pour qu’atteindre le site de snorkling soit long et périlleux: il y des coraux partout!

J’hésite à continuer, mais bon c’est le dernier jour et nous avons fait plus de la moitié du chemin. Quand enfin nous y arrivons, la visibilité est très mauvaise et le courant très fort! Nous décidons assez rapidement de rentrer, sauf que c’est plus facile à dire qu’à faire… Le courant nous fait faire une brasse en arrière pour une brasse et demi en avant (ça c’est la bonne nouvelle) mais quand nous atteignons la ligne de rocher les vagues sont fortes et nous projettent sur les coraux et ça fait mal ! Je suis projetée en avant et je perds l’équilibre, je sens ma peau qui frotte: aïe! Max lui aussi a beaucoup de mal et a très peur quand il me voit tomber. Bon finalement nous arrivons à sortir de l’eau. Plus de peur que de mal mais quand même des égratignures plus ou moins profondes un peu partout !

Nous décidons de rester près de la piscine: beaucoup plus sûr!

Demain nous quittons Gili air pour Bali (1 jour) et l’Australie lundi !

3 réflexions sur “Retour à Gili Air, petite île paradisiaque

  1. Ma chérie je remercie la souris qui m’a fait être encore plus dans tes pensées 😍😍😍!!! Si j’étais à ta place à combattre les vagues et les rochers, pas de problème pour moi grâce à ma ciccia 😀😀😀
    Je t’aime très fort et je pense fort à vous deux!!! ❤️❤️❤️ CRI

    J'aime

  2. Ola bella !
    Si tu en as marre de jouer a Uno je peux t’envoyer le jeu des 7 familles sur les rois de France. Ça a bien marché chez nous cet été;-)
    Je vous lis avec assiduité, c’est super d’avoir de vos nouvelles!
    Toute la famille vous embrasse.
    Biz Biz Bizzz
    E

    J'aime

  3. Chere Marienne

    Happy to read your stories in Gili, I also remember these beatiful islands!
    Prenez soin de vous, pas trop de risque a la mer :).
    This week I will try to organize a lunch with the girls, we will miss you.
    Enjoy a lot avec Max

    Besos

    Elena

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s