Entre Argentine et Brésil: les chutes d’Iguazu

Mercredi 20 janvier

Le vol de BA à Puerto de Iguazu dure un peu plus d’une heure et demi. Lorsque nous sortons de l’aéroport il fait une chaleur étouffante. Techniquement nous sommes encore en Argentine et notre hôtel est à quelques kilomètres du côté Brésilien. Ma première idée était d’y aller en bus local… Sauf qu’il fait 40 degrés et que d’après ce que j’ai pu lire sur internet il faut plus de 3 ou 4 bus pour nous y rendre : avec ma très lourde valise, impossible ! Je me rabats donc sur le taxi. Le passage des frontières se fait très rapidement et une demi heure après avoir atterri nous sommes à notre hôtel. Après une petit heure d’école pour Max et un passage au supermarché pour moi, nous sautons dans la piscine : le bonheur total !

DSC02458

 

Jeudi 21 janvier

J’ai mis le réveil car en passant la frontière nous avons perdu une heure et comme la journée s’annonce aussi chaude que la veille j’aimerai aller aux chutes le plus tôt possible. Bon c’est l’idée, mais Max va tout doucement et ce n’est donc que vers 9h30 que nous partons prendre notre bus. Nous allons voir les chutes du côté brésilien aujourd’hui car c’est le plus proche.

De notre hôtel le bus est direct et nous dépose à l’entrée des chutes. Nous prenons les tickets (gratuit pour Max !) et prenons le bus qui nous dépose sur le sentier qui conduit aux chutes. Tout est super bien organisé.

La balade fait environ 3 kilomètres et nous permets d’avoir des points de vue magnifiques. Max qui n’avait jamais vu de photo des chutes est subjugué, il trouve ça « méga méga méga beau ! » et moi aussi. Et ce n’est pas que les chutes qui font la beauté de l’endroit, c’est aussi les animaux, les oiseaux et les papillons plus colorés et immenses les uns que les autres.

Nous nous approchons de près de ces chutes vertigineuses et c’est avec bonheur que nous en revenons trempés. Il fait très très chaud et en quelques minutes nous sommes secs.

Nous retournons à l’hôtel en fin d’après midi.

Vendredi 22 janvier 2016

Aujourd’hui direction les chutes du côté Argentin, comme hier je veux donner à Max un (petit) aperçu de la vie de backpackers et nous prenons donc le bus local… Hum enfin nous l’attendons… longtemps. Finalement au bout de 45 minutes il arrive mais nous n’allons pas très loin, arrivé à la frontière brésilienne, il nous dépose et repart immédiatement. Nous faisons tamponner nos passeports et attendons le suivant. A l’arrêt de bus il y a aussi une touriste allemande avec qui je commence à discuter, elle fait un tour de l’Amérique du sud en un mois. Il fait chaud, très chaud, et le temps passe (très) lentement. Ma nouvelle compagne me propose de faire du stop pour aller jusqu’à la frontière argentine qui se trouve à 2.5km. Eh oui, car le prochain bus nous y emmènera et nous y laissera et nous serons bons pour attendre encore une heure le suivant !

Frontière brésilienne et attente… Max ne s’ennuie jamais

La plupart des voitures sont pleines mais nous avons de la chance et un brésilien nous prends tous les 3 en stop. Max est super excité, c’est la première fois (et j’espère bien la dernière) qu’il fait du stop !

Passeports tamponnés nous attendons encore une fois le bus qui arrive pour nous déposer quelques kilomètres plus loin : le chauffeur nous explique que vu que nous sommes 5 dans le bus à aller aux chutes prendre un taxi nous coûtera le même prix que le bus et nous fera gagner encore un changement de bus et une bonne heure de route. Je le crois sur parole et promets à Max que pour le retour nous prendrons un taxi direct pour l’hôtel : j’ai définitivement passé l’âge backpackers !

Cela nous a pris près de 3h pour faire une trentaine de kilomètres… Heureusement en passant la frontière nous gagnons une heure (que nous avions perdu la veille). Les chutes du côté argentin sont beaucoup moins bien organisées que du côté brésilien mais aussi plus sauvages. Il y a 3 balades de plus ou moins 3km chacune qui permettent de voir les chutes d’en bas, d’en haut et de dessus.

La visite entière nous prend près de 5 heures et c’est toujours aussi beau.

Le retour en taxi nous prend à peine une grosse demi heure, et encore c’est qu’il y avait beaucoup de monde aux frontières.

Samedi et dimanche 23-24 janvier

Nous passons ces deux jours à l’hôtel… Pas très envie de retourner aux chutes ni d’aller faire un tour au Paraguay pourtant juste à quelques kilomètres : je suis vaccinée du passage des frontières pour quelque temps !

Jesus, un argentin, apprend à Max à plonger dos à la piscine…

DSC02459

Dimanche en fin d’après midi nous prenons le bus de nuit pour Florianopolis sur la côte atlantique bréslienne.

DSC02467

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s