Loooongue route, baisse de moral et surf

Vendredi 25 septembre

Looooongue journée de route :

Près de 700 km

Des champs de cane = un paysage monotone

DSC05948

Un koala perché sur un arbre

Un petit troupeau d’émeus

Beaucoup de kangourous morts sur le bord de la route

Et une erreur de navigation qui fait que nous nous retrouvons au crépuscule au milieu de nulle part. Je m’étais pourtant dit que je ne conduirais pas de nuit en Australie (et vu le nombre de kangourous morts sur le bord de la route, je sais pourquoi !) mais là je n’ai juste pas le choix.

Je réduis de beaucoup ma vitesse et nous continuons. D’un coup un kangourou immense saute au milieu de la route, juste en face de nous. J’ai juste le temps de freiner et de dévier, heureusement il n’y aucune voiture en face de nous. En moins de 2 secondes, il a disparu dans les bois. Max et moi sommes choqués. Max me demande d’avancer à 10km/h, j’avance à 60km/h. je ne peux pas aller plus lentement car sinon je risque un accident avec les voitures qui arrivent très rapidement derrière nous et qui klaxonnent.

Finalement vers 18h30 nous voyons de la lumière : un macdo !! Nous nous y arrêtons pour dîner et nous remettre de nos émotions. J’en profite pour réserver un camping à 3km de la.

Le camping est vraiment miteux mais nous sommes trop heureux de nous y poser !

Samedi 26 septembre

Juste 120 km nous sépare d’Agnes Water, nous y arrivons vers 10h du matin juste à temps pour que Max puisse participer à un cours de surf ! Après une petite demi heure de théorie, tout le monde prend sa planche et c’est parti ! Je suis super fière de Max quand je découvre qu’il se débrouille très très bien. Il arrive presque immédiatement à tenir debout sur sa planche. Et il ADORE ! Ce n’est que lorsqu’il est bleu de froid qu’il décide de sortir de l’eau.

CSC_0006 DSC05871CSC_0025 CSC_0072   DSC05886

Malheureusement tous les campings sont complets à Agnes Water et j’ai la chance d’avoir le dernier emplacement à 1770. Oui je dis bien à 1770, c’est le nom de cette petite ville nommé ainsi car c’est le deuxième endroit où le Capitaine James Cook amarra en Australie en mai 1770.

Je me sens crevée et irritée. Depuis notre arrivée en Australie, je n’arrête pas d’être en mouvement et surtout sans jamais savoir ce que nous allons faire et où nous allons dormir le lendemain. Ce qui fait que je stresse et que je dois prendre des décisions très hâtives. En plus, conduire tout le temps et seule est pour moi difficile. Et le matin et le soir il faut trouver le temps et la patience pour faire l’école à Max tout en cuisinant. Arghhhhhh (sans parler de mon blog… qui est juste abandonné pour le moment).

Bien sur c’est Max qui fait les frais de cette très mauvaise humeur. Le pauvre… Une fois de plus il m’étonne en décryptant immédiatement la situation : « Maman Arrête ! Tu stresses trop et nous faisons trop de choses, il faut se relaxer ! »

Malheureusement plus facile à dire qu’à faire pour moi. Je sais qu’il a raison, en même temps une partie de moi veut tout voir de l’Australie. Je suis déprimée. Après avoir une dernière fois engueulé le pauvre Maxou (ben oui il a mis 2 secondes 30 à ranger le beurre) nous allons au cinéma en plein air voir Paddington. Max m’a convaincu de venir avec lui (au lieu de préparer un dîner équilibré tout en tapant de l’autre main mon blog). Et il a raison, ça me fait déconnecter.

En espérant que demain sera un autre jour.

Dimanche 27 septembre

Jour de repos… Finalement je lâche prise. Aujourd’hui RIEN de prévu. Nous restons au camping à glander. En fin d’après midi nous allons à la plage. Elle est quasi déserte. Max s’amuse à sauter en l’air et à écrire dans le sable. Moi aussi !

DSC05917 DSC05922 DSC05927DSC05942  DSC05937

Quand le soleil commence à se coucher nous rentrons. Le chemin passe par une petite forêt et d’un coup au détour d’un chemin, un kangourou saute juste devant nous. Il est très grand, il doit faire à peu près ma taille (oui, selon moi, c’est grand !). Nous sommes figés de surprise. D’autant que juste derrière lui un autre apparaît. Deux bonds et ils ont disparus ! Nous n’en revenons pas, nous sommes sous le charme.

Mais le quotidien reprend ses droits et c’est école pour Max et cuisine pour moi.

DSC05889

3 réflexions sur “Loooongue route, baisse de moral et surf

  1. Ma chérie MariannJe suis tres contente d’avoir de vos nouvelles.Mais le nombre prodigieux de km que vous avez faits est effrayant. Tu dois être très Il faudrait bien te reposer avant de reprendre le volant.La fatigue induit des accidents ta forme physique est plus important que tout. Quant à moi j’ai le moral au plus bas. Je suis allée à Peret avec un serrurier .Il a ouvert la porte. Hélas ,la maison a été cambriolée et saccagée..Je suis tres triste.. Gros bisous a tous les deux .MAMINA

    J'aime

  2. le voyage c’est ça …. des hauts et des bas et ce CNED reste la bête noire des itinérants !!!! mais t inquiètes si Max n apprend pas tous les cours pas grave car il voit tellement de choses différentes que c est déjà un bel apprentissage n hésite pas à l aider +++pour ces devoirs CNED c est ce que je faisais à la fin avec Eléna pour rendre les copies dans les temps!!!!
    Bravo quand même pour toutes ces descriptions je me régale !!!!
    take care et bises
    Nelly de Toulouse

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s