Escale (bien) trop courte au Chili

Mardi 24 novembre (suite)

Auckland – Santiago de Chili = 11h20 de vol. Notre vol part donc le 24 novembre à 18h35 et arrive… le 24 novembre à 13h55 ! Eh oui nous gagnons une journée et Max l’a bien compris qui me dit immédiatement : « vu que j’ai déjà fait mes devoirs pour aujourd’hui j’ai donc rien à faire quand on arrivera au Chili ! ». Bien vu.

Bon, le vol se passe comme un vol en économie : long et pas confortable.

Heureusement nous devons retrouver un ami d’enfance et sa famille et je dois dire que je suis vraiment contente de voir enfin une figure connue ! Il nous a envoyé un taxi pour nous chercher à l’aéroport qui nous emmène en moins de 20 minutes chez lui. C’est Mely, sa femme, qui nous reçoit de façon adorable avec son petit garçon Matteo qui a trois ans et un caractère super joyeux.

La vue sur les montagnes enneigées depuis leur appartement est splendide et heureusement qu’il y a cette vue car moi je n’ai envie de rien faire ces quelques jours, juste me reposer et surtout me remettre du décalage horaire. Max lui est content de trouver un copain et encore plus heureux quand Zahra qui a 7 ans rentre de l’école, ils se mettent à jouer immédiatement.

En fin d’après midi, c’est au tour de Patrick de rentrer, quel plaisir de le revoir !

DSC08802

La soirée passe tranquillement, chacun choisi une chanson et tout le monde danse (enfin surtout Matteo).

DSC08804

Et enfin, cette double journée se termine et je vais me coucher !

Mercredi 25 novembre

Je me force à me lever vers 9h30, il y a 15h de décalage horaire entre la NZ et le Chili, là bas il est 1h30 du mat le 26 novembre. Je suis dans le gaz, Max aussi mais après un bon petit déjeuner nous retrouvons la forme. Nous passons la journée à nous relaxer (+ école pour Max !).

Le soir Patrick et Mely nous invite dans une délicieuse pizzeria : miam que c’est bon une bonne pizza !

Par contre, en rentrant, impossible de nous endormir avec Maxou, nous discutons et lisons jusqu’à 4h du matin : je HAIS le décalage horaire.

Jeudi 26 novembre

C’est le réveil qui finalement me réveille, il est 9h15 et je suis MORTE. Mais bon il faut quand même se lever.

Je profite que Mely aille au supermarché pour changer quelques dollars en Pesos argentin. En fait un gros stresse que j’ai par rapport à l’Argentine est le change du pesos. Il y a le change officiel qui est de 1US$=9.5Arg$ et le change au noir qui est : 1US$= 15arg$. En fait il y a une inflation galopante en Argentine (25% par an), ce qui fait que la monnaie se dévalue super vite. Le gouvernement empêche les argentins d’acheter des dollars et comme ceux-là n’ont plus aucune confiance dans leur monnaie qui a déjà été plusieurs fois dévaluée ils n’ont d’autre choix que de les acheter au marché « bleue » (qui aurait aussi bien pu s’appeler le marché noir mais c’est moins joli). Vous pourriez penser qu’en échangeant au « bleu », je vais être la reine du shopping? Eh bien même pas car le niveau de vie est très élevé. Par comparaison en échangeant au taux officiel, j’aurai le même pouvoir d’achat qu’en Suisse ou en Norvège, au « bleu » celui de la Belgique.

Pour en rajouter une couche, il y a énormément de faux billets qui circulent. Donc pour échanger au marché bleu, je dois aller dans une « cueva », une cave car bien sur c’est « officiellement » hors la loi, donc danger de me faire voler et en plus danger de récupérer pas mal de faux billets. Je déteste !! En fait en changeant au Chili, j’ai un taux entre les deux (aucune idée pourquoi ?). Mais la encore à cause de l’inflation, je ne dois pas changer tous mes dollars…

Pour déjeuner nous partons au business center crée par Patrick. L’endroit est magnifique, il se trouve dans une tour de bureaux au centre de Santiago. Au premier étage c’est un open space de bureaux que les gens louent ainsi que quelques bureaux de 2-10 personnes et des salles de réunions ultra modernes. Au rez de chaussée c’est un très bon café où il est possible de manger quelques salades et de délicieux gâteaux. Il y a même des balançoires qui font la joie de Max et Matteo.

Quand Patrick rentre en fin de journée, nous partons tous les deux à son club de sport qui se trouve un peu en dehors de Santiago. L’endroit est immense est au milieux des montagnes. Pendant que Patrick fait des longueurs dans la piscine, je suis dans le jacuzzi extérieur bien au chaud à profiter de ce beau paysage…

Pour notre dernier dîner Mely nous a préparé un bœuf bourguignon : autant vous dire qu’avec Max nous n’avons AUCUNE envie de partir !

Vendredi 27 novembre

Notre avion est bien trop tôt à mon goût et à 6h15 nous sommes dans le taxi après avoir dit au revoir à mes amis (qui se sont levés exprès), direction l’Argentine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s