Sao Paulo

Mercredi 3 février 2016

C’est une fois de plus en avion que nous arrivons à Sao Paulo. Nous prenons ensuite le bus jusqu’à Praça Republica, dans le centre, pour aller chez Elisa et Matias nos nouveaux hôtes airbnb. Elisa est Brésilienne, pleine d’entrain et toujours un sourire aux lèvres, Matias, espagnol de Madrid, est un tout petit peu plus réservé mais aussi chaleureux. Nous nous sentons immédiatement bien chez eux. Leur appartement n’est pas très grand mais au 17ème étage avec une vue magnifique sur la ville, en particulier la nuit…

DSC02894

Malheureusement pas le temps de faire beaucoup plus connaissance car j’ai une après-midi assez chargée : aller faire un diagnostique complet de mon MacBook air dont l’écran fait des siennes et acheter les places de carnaval. Sur le papier facile, sauf que l’Apple store est à l’opposé du Sambadromo seul lieu où les tickets du carnaval sont vendus.

Très gentiment, Matias nous donne des cartes de métro qu’il nous suffit de charger… La station de métro est à quelques dizaines de mètres de l’appartement, facile. Par contre charger la carte est une autre histoire. Devant nous deux files, une de plus de 50 mètres pour acheter des tickets individuels et une d’une vingtaine de mètres pour recharger la carte. Sauf qu’il n’y a qu’un seul terminal de chargement qui « fonctionne »  extrêmement lentement. Il nous faut attendre plus d’une heure pour finalement avoir nos tickets en main.

Le métro n’est pas très rapide et le seul changement que nous devons faire, long, très long: nous marchons plus de 15 minutes pour la connexion. Finalement c’est près de 2 heures après avoir quitté l’appartement que nous arrivons à l’Apple store, crevés et en sueur (il fait 35°C).

J’ai mon problème d’écran depuis le début du voyage et je suis donc allée dans de nombreux centres Apple, celui de SP est de loin le plus mal organisé. Impossible de prendre un rendez vous à l’avance et quand après plus de 20 minutes d’attente j’arrive à attirer l’attention d’un employé, il m’annonce que ça ne va pas être possible de voir un technicien : trop de monde !! Longue inspiration… Je lui explique que je suis venue exprès de Floripa pour ça et qu’il est impossible de prendre rdv. Il me fait encore attendre (à la plus grande joie de Max qui a réquisitionné une tablette) et finalement un technicien arrive, regarde mon ordi (1 minute) et me dit qu’il ne peut rien faire pour moi. Selon lui, je dois aller directement aux USA pour résoudre le problème ou leur laisser mon ordi au moins 3 semaines… yeahhhh. J’abandonne : j’irai donc visiter l’Apple Store de Rio de Janeiro…

Et nous repartons en métro (2 changements, 1h20) pour le Sambodromo, enfin plutôt jusqu’à la station la plus proche qui se trouve à plus de 2km. Nous devons prendre un taxi pour y arriver : impossible d’y aller à pied, il n’y a pas de trottoirs !

Il est 18h passé quand finalement nous sommes au Sambadromo, j’hésite à demander au taxi de nous attendre mais lorsque je vois la file j’abandonne l’idée. En fait il n’y a pas une file mais 3 et personne ne parle anglais/français/espagnol. J’en choisis une au hasard… J’essaie de me faire comprendre sans succès. Jusqu’à ce qu’un brésilien m’indique une jeune fille et me fais comprendre qu’elle parle français. Je me jette littéralement sur elle ! Donatella est française, elle a 24 ans et étudie pour un an à SP. Elle parle parfaitement brésilien et me propose de faire la file avec elle et ces amis. Gaspard, et Ruben étudient dans la même école qu’elle. Ils sont très sympas et nous rigolons beaucoup ensemble. Grâce à eux le temps passe agréablement car il nous faut plus de 3h pour atteindre les guichets. Enfin, j’arrive à acheter nos trois tickets pour le carnaval : hip hip hip hourra !!!

Pour rentrer nous prenons tous un Uber et nous sommes à la maison en moins de 20 minutes (autant dire que le métro, pour moi, c’est TERMINE), nous disons au revoir à nos nouveaux amis : il est 22h passé. Ces 2 courses nous ont pris plus de 8 heures !

Jeudi 4 février

Après une matinée studieuse, nous partons à la découverte de la ville avec un but précis : trouver des déguisements de carnaval ! Matias m’a prêté un guide de la ville avec une carte du centre. Je me rends compte que la plupart des rues ne sont pas nommées sur le plan et rapidement nous sommes perdus. Pas facile de demander son chemin quand on ne sait pas exactement où l’on va et sans parler la langue… Avec un mix d’espagnol à la sauce portugaise, j’arrive à trouver la direction. Le « centre » de Sao Paulo est sale et me donne un sentiment d’insécurité. Je ne me sens pas bien dans cette ville. Après une bonne heure à airer dans le centre, nous tombons (un peu par hasard) sur la rue où se trouvent les magasins de déguisement. En pleine semaine de carnaval, les magasins sont bondés. Avec Max nous nous amusons à tout essayer.

En fin d’après midi, après une courte pause déjeuner nous repartons vers le marché de la ville. Sauf qu’il est presque 18h et que tous les magasins ferment. En quelques minutes les rues se vident complètement. Je sens qu’il serait dangereux de rentrer à pied, avec Max nous faisons clairement touristes paumés. Nous sautons dans un taxi (qui me confirme qu’il n’est pas prudent de se balader par là).

Au moment d’aller nous coucher, nous entendons de la musique dans la rue… C’est un « blocos », un carnaval de quartier. En 1 minute nous sommes habillés (et pour Max déguisé) et nous nous joignons à la foule!

Vendredi 5 février 2016

Ce matin Elise et Matias nous invitent à prendre le petit déjeuner : gâteau au chocolat fait maison et jus d’orange frais… Miam !!

En début d’après midi, nous les quittons pour aller dans un hôtel au nord de la ville, près de la gare routière. Le quartier n’est pas sexy du tout et il n’y a rien à faire. Alors pourquoi y aller ? En fait c’est près du Sambadromo et surtout près de l’autoroute, se qui nous évitera de conduire dans SP quand nous partirons, avec Myriam, dimanche à la mer…

Samedi 6 février

Et enfin Myriam arrive (sans Luca malheureusement) ! Son avion a atterri à 7h et à 9h elle est là. Je lui laisse le temps de prendre une douche et nous partons toutes les deux faire une virée shopping… Max lui préfère rester tranquillement à l’hôtel.

Comme moi, Myriam n’est pas sensible au charme de SP, par contre nous adorons les magasins de chaussures ! Elle craque pour deux paires et moi pour une (arghhh, où vais-je les mettre ?). Autant je n’avais pas du tout aimé la mode argentine, autant ici j’aime toutes les chaussures (avis aux amatrices…).

Petite sieste en fin d’après-midi et vers 22h00 nous partons pour le carnaval : les festivités commencent à 22h30…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s