Salvador da Bahia

Dimanche 14 – mercredi 17 février

Avec Max nous reprenons notre rythme école/blog le matin et plage l’après midi. Nous habitons près de la plage de Barra, il y a beaucoup de monde. Les gens sont comme partout ici, très gentils et quand ils me voient en difficulté avec mon parasol (qui n’arrêtent pas de s’envoler), ils viennent à la rescousse !

Une après midi, au lieu d’aller à la plage nous partons visiter le centre historique de Savaldor. Salvador a été la première capitale du Brésil (du 16 au 18e), ce fût aussi la plaque tournante de l’esclavage d’Africains jusqu’à la fin du 19ème siècle.

Le pelourinho (petit pilori car c’est là qu’étaient punis les esclaves) est le quartier le plus connu du centre historique. Je l’ai visité pour la première fois il y a plus de 16 ans et j’en avais gardé un très beau souvenir. C’est d’ailleurs pour cela que je voulais le faire voir à Max. Malheureusement le quartier a beaucoup changé, il est maintenant à 100% dédié aux touristes, les habitants n’y vivent plus. Les façades sont toujours aussi belles mais à mon sens ont perdus leur âme.

Lorsque nous arrivons sur la place principale, je suis déjà prête à rentrer à Barra, mais comme Max a soif, nous nous arrêtons quelques minutes. Près de nous il y a un petit groupe de touristes et au centre un homme qui parle en anglais. Pedro est un guide anticonformiste. Il parle beaucoup de politique et dénonce la disneyfication du Pelourinho : ça me parle. Avec Max nous décidons de le suivre. Tout de suite il nous fait sortir de la partie touristique et nous emmène visiter la partie du centre historique considérée comme dangereuse. Selon lui pas plus dangereuse qu’ailleurs mais la police en lien avec les commerçants de la zone touristique a tout intérêt à faire peur aux touristes afin de les cantonner aux quelques rues commerçantes.

Tout de suite je retrouve le charme de Salvador. Pedro sait parler de cette ville et nous raconte plein d’anecdotes. Il nous parle de la discrimination encore très forte dont font l’objet les brésiliens noirs de peau, comme exemple il donne le cas de deux amis arrêtés en possession de drogue. L’un avec 60g d’herbe a été condamné à 3 ans de prison, l’autre pris en possession d’1kg ce l’ai juste fait confisquer. La différence entre les deux: leur couleur de peau.

Il nous montre aussi de très beaux bâtiments, tous abandonnés. Selon lui les habitants ont honte de ces immeubles preuves du passé esclavagiste. Certains de ces très beaux édifices sont même transformés en parking! Les façades sont vieilles et décrépis mais souvent embelli par une œuvre de street art. Max et moi sommes sous le charme.

Une réflexion sur “Salvador da Bahia

  1. Encore. Une merveilleuse étape !!! Merci pour ces photos magnifiques. !! Mon téléphone est arrangé. Bisous a tous les deux. !!!! MAMINA

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s