Galapagos (3/4): croisière vers les îles inhabitées

Dimanche 17 avril

Je suis assez excitée de repartir en croisière et cela pour plusieurs raisons : j’aime être sur un bateau, voir pleins d’animaux, ne pas être connectée à internet et last but not least ne rien avoir à organiser !

Le rendez vous est à 10h à l’aéroport au nord de l’île. Nous trouvons assez facilement notre guide Yohan. Il nous met tout de suite dans l’ambiance : il n’aime pas les gens et en particulier les enfants… ok…

Sur le bateau nous sommes 16 touristes et 8 membres d’équipage dont le guide. Moyenne d’âge la très jeune trentaine, nous ne sommes que deux à avoir plus de 40 ans. La plupart font comme nous un grand voyage, c’est une vraie croisière de backpackers !

Notre cabine est petite mais confortable, nous avons même une fenêtre et une micro salle de bain. Juste le temps de poser les affaires et la cloche nous appelle pour le déjeuner. La nourriture est délicieuse et d’autant meilleure que je n’ai pas à la préparer ! Surtout il y a beaucoup de légumes ce qui me convient plutôt bien après 2 semaines de féculents.

L’après midi nous débarquons sur la plage de Las Bachas. La plage est jolie et nous avons même la chance de voir un flamand rose.

De retour sur le bateau une bonne collation nous attend : beignets de banane plantain et jus de fruit frais.

Lors de la navigation en direction de l’île de Génovesa, au nord des Galapagos, une dizaine de frégates suivent le bateau. Je les observe allongée sur un transat, mon livre à la main et le coucher de soleil en arrière plan… La vie est belle !

Le soir nous prenons un verre avec l’équipage.

20160417_203319

Lundi 18 avril

Après une nuit de navigation (que j’aime être bercée par le roulis du bateau !), nous sommes devant l’île de Genovesa. L’île est toute petite et principalement peuplée d’oiseaux, même si nous avons la chance de voir quelques otaries à fourrure (et un squelette de baleine).

Les frégates sont en période de reproduction et les mâles ont leur gorge rouge vif gonflée. Dès qu’une femelle passe, ils déploient leurs ailes et poussent un cri pour l’attirer. Plus la gorge est rouge et gonflée, plus l’oiseau a de chance de trouver un partenaire car cela est un signe de bonne santé.

Les fous  de nazca sont en train de couver leurs œufs, leurs nids sont par terre et même certain sont sur le chemin. Les oiseaux n’ont aucune peur de nous et nous passons juste à côté d’eux sans qu’ils ne bougent une plume.

 

DSC05779

Sur cette île, mes oiseaux préférés sont les fous à pied rouges.

 

Nous avons aussi la chance de voir (sur le chemin !) un hibou des marais en train de dépecer un petit oiseau. La vue de 10 objectifs pointés vers lui ne le perturbe en rien.

 

Mardi 19 avril

Encore une nuit de navigation et nous arrivons sur la petite île de Bartholome. Du zodiac qui nous emmène sur l’île nous voyons notre premier pingouin des Galápagos.

DSC06022

La principale attraction ici est la vue depuis le haut du volcan. 40 minutes de marche en plein soleil et nous y sommes…

De retour sur le bateau nous mettons maillot de bain et combinaison néoprène et nous sautons à l’eau. Max et moi avons la chance de voir un requin marteau qui passe juste en dessous de nous. Il y a aussi plusieurs requins à pointe blanche et des tortues. Malheureusement l’eau n’est pas très claire car les courants sont en train de changer et la visibilité très limitée.

L’après midi nous replongeons. Toujours beaucoup de tortues et de requins. En fin d’après midi nous accostons sur l’île de Santiago. Elle est recouverte de lave, j’ai l’impression d’être sur une autre planète. Il y a un crevasse où, avec Max, nous nous amusons à faire photos : Max prend beaucoup de plaisir à me marcher sur la tête !

Dès que nous avons un moment de libre, Max fait ses devoirs pendant moi je lis et j’écoute de la musique (oui la vie est parfois injuste)… Le soir nous nous couchons très tôt, la nuit tombe à 18h et il n’y a pas beaucoup d’activité sur le bateau !

Mercredi 20 avril

Longue navigation de nuit et nous arrivons le matin sur l’île d’Isabella. C’est la plus grande île des Galapagos en taille même si elle ne compte que 5000 habitants. Du zodiac nous voyons des fous à pattes bleus.

DSC06069

Au programme aujourd’hui la montée du volcan. Il bruine et il y a du brouillard. Johan n’est pas très optimiste quand à la vue que nous aurons. Moi ce qui me plait c’est de marcher ! Pas du tout l’avis de Max qui, le pauvre, à une grosse ampoule au talon droit…

Finalement quand nous arrivons au sommet le brouillard se lève et nous pouvons voir la deuxième plus grande caldera au monde.

L’après midi nous allons visiter le centre de reproduction des tortues géantes ainsi qu’une lagune où 3 flamands roses pêchent…

Petite pause dans un café et nous retournons sur le bateau, nous avons même la chance de voir une dizaine de pingouin nager quand nous rentrons en zodiac.

DSC06087

Jeudi 21 avril

Nous remontons vers le nord de l’île d’Isabella. Ce matin nous faisons une balade en zodiac dans la mangrove. Nous observons des pingouins, des hérons et des tortues. Le ciel est très nuageux et donne un aspect dramatique à cette île volcanique.

DSC06107

L’après midi nous descendons à terre pour une longue balade à la recherche des iguanes terrestres. Ils sont plus grands que les iguanes marins et très beaux avec leurs écailles dorées. Snorkling dans l’eau qui est de plus en plus fraîche, elle ne doit pas dépasser 18 degrés et les pinguoins (que je vois de loin) semblent apprécier bien plus que moi !

Au retour notre zodiac est escorté par une dizaine de dauphins : irréel.

Vendredi 22 avril

Encore une belle balade ce matin sur l’île d’Isabella,  nous montons jusqu’à un point de vue. Nous avons la chance de voir 5 faucons des Galapagos.

L’après midi sur Fernandina, l’île la plus à l’ouest et aussi la plus jeune des Galapagos (700 000 ans), nous observons d’immenses colonies d’iguanes marins en train de se réchauffer au soleil.

Samedi 23 avril

Aujourd’hui nous retournons sur l’île de Santiago, des centaines de crabes se baladent sur la plage.

DSC06366

L’après midi nous débarquons sur l’île de Rabida, dont la terre riche en fer est rouge. Peu de photos, mon appareil fait la grève !

DSC06385

Dimanche 24 avril

Levés aux aurores pour notre dernière excursion. Il est 7h du matin quand nous accostons sur l’île de Mosquera, île minuscule à la pointe de l’île de Santa Cruz. Un petit tour sur l’île où nous voyons quelques otaries en train de se réveiller…

A 8h30 nous disons au revoir à l’équipage et nous quittons le bateau.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s