Guatemala: Antigua, lac Atitlàn, Chichicastenango et Tikal

Vendredi 29 avril – mardi 3 mai

Nous atterrissons en fin d’après-midi à Guatemala city. Le ciel est gris et il fait frais. Nous prenons un shuttle pour Antigua. Cette jolie ville coloniale, (où j’ai appris l’espagnol il y a plus de 15 ans), se trouve à une heure de la capitale. Théoriquement… Le trafic est tellement dense qu’il nous faut presque 2 heures pour y arriver.

Nous logeons chez Evelyn, une jeune guatémaltèque qui habite au nord de la ville. La maison est calme et agréable.

Nous passons 4 jours ici : école pour Max, et pas grand chose pour moi. Je suis de façon inexplicable très fatiguée et je n’arrive à rien faire. Je dois prendre sur moi pour aller me balader en ville avec Max.

 

Le ciel est très couvert et les beaux volcans qui entourent la ville sont invisibles.

Mardi 3 mai

Nous partons pour le lac Atitlàn. Il se trouve à 3h30 de route d’Antigua. C’est un de mes endroits préférés au Guatemala. Malheureusement ici aussi le ciel est couvert et les magnifiques volcans invisibles à nos yeux !

DSC06618

Nous longeons encore une fois chez l’habitant, un couple d’allemands/guatemaltèques qui tient depuis plus de 30 ans une galerie d’art. L’endroit est calme et serein.

Mercredi 4 mai

Après une matinée studieuse nous prenons un bateau-bus pour aller visiter une autre ville du lac : San Marco. La ville est très jolie avec une ambiance très « new age ».

Jeudi 5 mai

C’est jour de marché à Chichicastenango, un village qui se trouve à 2h du lac. J’hésite à y aller mais Max est curieux de voir un marché « typique ». Lors de mes précédents voyages, j’avais adoré ce marché, malheureusement je suis déçue. Le marché est maintenant principalement « artisanal » et chaque vendeur vend exactement la même chose que son voisin…

En attendant le bus du retour nous jouons aux dames !

DSC06715

Vendredi 6 mai

Belle surprise ce matin, la vue sur le lac est dégagée et Max peut enfin voir les 3 majestueux volcans se reflétant sur le lac.

DSC06733

En début d’après midi nous retournons à Antigua où j’achète nos billets de bus pour Flores… Comme Max ne veut pas prendre de bus de nuit, nous passerons la journée de demain dans le bus : 12h de trajet !

Samedi 7 mai

A 7h30, nous prenons un shuttle qui nous emmène au terminal de bus de Guatemala city. De là nous prenons le bus pour Flores. Le trajet est long… long… long. Au lieu de 12h nous mettons presque 14h à rejoindre Flores. Je suis épuisée.

Il est 21h quand nous arrivons à l’hôtel. J’arrive à réserver une visite de Tikal pour le lendemain… avec un départ à 4h30 du matin !! En fait il fait tellement chaud par ici que nous devons utiliser les heures matinales pour visiter le site.

Dimanche 8 mai

Le réveil sonne à 3h45 du matin. Je suis une vraie loque, à peine si je me rappelle où je suis (et clairement pas pourquoi mon réveil sonne à cette heure là !!).

Je suis déjà venue deux fois à Tikal et j’ai tellement aimé le site que je veux (à tout prix !) le faire découvrir à Max. Nous avons plus d’une heure de route pour y arriver.

Véritable trésor enfoui dans la jungle, le site de Tikal est l’un des plus importants complexes archéologiques de la civilisation maya.

Notre guide nous emmène d’abord vers un des petits temples excentrés. Il nous explique que plus de 85% des temples sont encore sous terre. Ce temple est à moitié restauré. Max est très impressionné d’autant que dans la jungle nous entendons de vrais rugissements… C’est le cri des singes hurleurs !

Il nous fait aussi découvrir une autre particularité du site : Tikal signifie en langue maya itza « villes des voix », car chaque place est construite selon des techniques soignant l’aspect acoustique, permettant aux prêtres de se faire entendre de tous depuis le sommet des pyramides.

Et en se mettant à un endroit précis, il claque des mains et le son répercuté sur les murs des pyramides produit un son rappelant le cri du quetzal, l’oiseau sacré des Mayas (et l’oiseau national du Guatemala) !

DSC06760

La jungle est omniprésente, pourtant du temps des mayas le site était nu, il y avait très peu d’arbres.

Sur Tikal les traces de vie remontent jusqu’à 1.000 av. J.-C. et les premières grandes constructions sont estimées à 400 av. J.-C..

La zone urbaine principale s’étale sur 400 hectares et contient les principaux monuments de la cité : palais, temples, sites cérémoniels, résidences de l’élite, terrains de jeu de balle…

Tout autour du cœur de la cité s’étend une zone urbaine secondaire beaucoup plus vaste, avec 1.200 ha de zone résidentielle et réservoirs d’eau, avec 25 sites secondaires qui seraient des points de contrôle des routes commerciales. Cette zone avait comme principale occupation l’agriculture, tâche indispensable pour nourrir le centre densément peuplé.

En fait ce que nous visitons c’est « juste » le centre de la zone urbaine et vu la chaleur et les distances entre les temples les plus excentrés, c’est largement suffisant (pour moi !).

Max est autant sous le charme des temples que sous celui de la nature qui nous entoure. Nous voyons des singes, des toucans et plains d’autres oiseaux mais aussi des insectes fabuleux comme le fulgore porte-lanterne (très amusant avec sa tête en forme de cacahuète)…

Sur la place principale, le tempe I et II se font face. Nous montons tout en haut du temple I, la vue est impressionnante à 47m de haut.

DSC06786

Puis nous allons vers le temple IV qui nous donne une vue magnifique sur plusieurs temple.

DSC06822

20160508_092858_resized

Pourquoi le site de Tikal a t il été abandonné ? Et bien on ne le sait pas ! Pas mal d’hypothèses :

  • phénomènes naturels (comme des sécheresses successives) auraient provoqué des famines, ébranlant le pouvoir politique et religieux
  • l’augmentation trop rapide de la population et une surexploitation des sols couplée à une déforestation massive auraient brisé l’équilibre de la cité et sa viabilité (hum… d’actualité celà…)
  • des guerres répétitives entre cités mayas seraient venues à bout de la grande cité
  • une invasion extérieure au monde maya aurait décimé la cite (extraterrestres?? ;-))

Nous prenons le shuttle à 11h pour retourner à notre hôtel. Il fait plus de 45 degrés et je suis épuisée.

Max passe le reste de la journée dans la piscine et moi je comate…

Lundi 9 mai

Debout à 6h… Notre bus pour le Bélize part à 7h. Quand je le réveille me mitraille des yeux… je le comprends!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s